Transaction sécurisée en cours

Veuillez patienter

Chargement

Les cookies vous permettent de bénéficier de nombreuses fonctionnalités afin d'améliorer votre expérience sur le site MaForêt. En utilisant ce site, vous acceptez de recevoir des cookies conformément à notre politique sur les cookies. Fermer

  0 805 69 38 37 (Gratuit)   Aide
  • Guide d'utilisation
  • Nos dossiers
  • A propos de MaForêt
  • Accueil
  • AccueilAccueil Accueil Accueil

    La valeur du chêne pubescent

    De taille moyenne (10-25 m), le chêne pubescent est une essence caducifoliée marcescente. Tout au long de l’année, il change ainsi de couleur, oscillant entre le gris vert, le jaune orangé avant de tourner au beige. Comme nombre de quercus, le pubescens est une espèce postpionnière nomade, souvent doyenne de nos forêts en raison de sa longévité (plus de 600 ans). 

     

    Caractères diagnostiques

    Chêne Pubescent

    Le plus simple pour le différencier de ses frères est de se fier à la caractéristique éponyme car ses petits poils courts – adaptation de l’arbre à la sécheresse – se retrouvent sur les rameaux de l’année, mais aussi sur les bourgeons, les cupules des glands et bien sûr sur les feuilles.

    Ces dernières sont alternes, assez petites (7-10 cm) et lobées. On reconnaît également le chêne pubescent à son tronc court et tortueux – souvent dû aux milieux où il se développe –, à son ample houppier clair et à son écorce noirâtre crevassée. 

     

    Distribution géographique

    Dans les régions sud-européennes et subméditerranéennes d’où il est originaire, il est connu sous le nom de « chêne blanc ». Arbre thermophile et héliophile, il est cependant résistant au froid. Il apprécie les sols calcaires mais s’accommode de tous types de sols, même marneux. Cette essence est présente sur une large partie du territoire français aux étages méditerranéen, supraméditerranéen et collinéen jusqu’à 1 400 m, plus disséminée dans la moitié nord du pays et absente pour l’instant de Bretagne, du Nord et des Landes. Compte tenu de sa bonne résistance aux incendies, le chêne pubescent est, avec le chêne vert, une des principales espèces de chêne utilisées pour les reboisements artificiels. On observe actuellement, en raison du déclin des activités pastorales, une nette tendance du chêne pubescent à réoccuper les terres abandonnées, grâce à l’intervention d’animaux comme le geai et l’écureuil roux qui enterrent les glands en provisions pour l’hiver. On constate que cette essence a progressivement tendance à remonter vers le nord depuis la région méditerranéenne en mélange avec ses deux frères, le pédonculé et le sessile, ouvrant peut-être une solution pour demain dans certains milieux où le changement climatique induit l’apparition de mois sub-secs.


    Usages, propriétés


    Bois dense et dur, dont les utilisations sont actuellement limitées du fait de la forme et de la dimension des arbres. Ses propriétés de dureté, de flexion et de compression sont excellentes et il est très employé par les charpentiers, les menuisiers et les ébénistes, notamment en placage. Il sert à la fabrication des lames de parquet, des traverses de chemin de fer, en construction navale et c’est lui qui donne la meilleure qualité de pilotis pour les travaux hydrauliques. Le bois du chêne pubescent est surtout apprécié comme combustible et donne un excellent charbon de bois. Dernière qualité et non des moindres, le pubescens est la principale essence de chêne pour la trufficulture !

     

    Forêts de France
    Dossier rédigé par Forêts de France